Réaliser des économies d’énergie grâce aux compteurs connectés

ampoule-icone

Pour le particulier, les compteurs communicants permettent de mieux connaître leurs consommations d’énergie, et notamment connaître les foyers de dépenses importantes. Ils pourront alors déceler le mal-fonctionnement d’un appareil, changer un équipement devenu trop énergivore, ou encore décaler l’horaire d’utilisation de certains appareils électroménagers, afin de les faire tourner lorsque les besoins en énergie sont plus faibles.

Il existe à ce jour deux compteurs connectés :

  • Le compteur Linky : il est mis en place par Enedis et permet de gérer la consommation d’électricité d’un foyer.
  • Le compteur Gazpar : il est mis en place par GRDF et permet de gérer la consommation de gaz d’un foyer.

Ils sont tous deux installés gratuitement par les gestionnaires de réseaux, et seront amenés à équiper tous les foyers français dans un futur proche.

loupe-icone

Qu’est-ce que le compteur Linky ?

Le fameux boîtier vert fait peut-être déjà partie de votre quotidien ! En effet, destiné à être installé dans tous les foyers français, le Gouvernement a donné l’objectif d’installer le compteur Linky dans 80% des ménages, soit plus de 35 millions. C’est le gestionnaire de réseau d’électricité, Enedis, qui est chargé de réaliser ces opérations. 

L’installation d’un compteur Linky offre 4 avantages principaux :

pour votre arrivée dans un nouveau logement, vous pourrez bénéficier de la mise en service d’électricité en moins de 24h. Avec les anciens compteurs, le délai est de 5 jours ouvrés. Le prix de l’opération est aussi moindre, avec un coût de 13,20€ contre 21,23€ pour les anciens.

Relevé de consommation facilité

le compteur Linky permet de détecter les pannes plus rapidement qu’un compteur classique, et le diagnostic sera plus facilement réalisé. Ce gain de temps permet une intervention plus rapide des techniciens. Jadis, il était nécessaire d’attendre le passage d’un professionnel Enedis pour réaliser le diagnostic d’une panne et proposer une solution pour résoudre le problème.

Contenu de va-et-vient

Linky est un compteur connecté, ce qui permet à l’utilisateur d’avoir un suivi plus précis de ses consommations électriques. Avec un compteur classique, la consommation d’électricité n’est connue qu’au bout de 6 mois.

Compteur-linky

Ce dernier avantage est un élément clef du compteur Linky. Il permet de suivre sa consommation d’électricité à un instant T, puisqu’une mise à jour est réalisée toutes les demi-heures grâce à la technologie “smart-meter”. Vous pourrez alors choisir la puissance nécessaire pour votre compteur, en fonction des kWh que vous consommez. Le compteur Linky permet de relever les pics de consommation, et permet à l’utilisateur de choisir l’offre d’énergie la plus adaptée à ses besoins (entre une offre classique ou une offre heures pleines / heures creuses par exemple). De plus, aucune facture de régulation ne sera nécessaire, les factures sont ajustées au jour le jour grâce au relevé de consommation en temps réel. Selon le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), l’utilisation du compteur Linky permet aux consommateurs de réduire leurs consommations de 23%.

Qu’est-ce que le compteur Gazpar ?

Issu de la grande famille des compteurs connectés, Gazpar est l’équivalent du compteur Linky pour le gaz. Le Gouvernement a pour objectif d’équiper 100% des foyers français alimentés au gaz d’ici 2023, soit 11 millions de logements. Le déploiement du compteur communicant est dirigé par le gestionnaire de réseau de gaz, GRDF. Si vous n’êtes pas encore équipé du compteur Gazpar, pas d’inquiétude, il vous sera bientôt proposé. Vous recevrez un courrier quelques semaines avant la date d’installation. Si votre compteur est situé à l’extérieur de votre domicile, votre présence ne sera pas obligatoire.

Tout comme le Linky, l’installation d’un compteur Gazpar offre de nombreux avantages pour son utilisateur, mais aussi pour GRDF :

Grâce aux réseaux intelligents (smart grids), il est possible d’effectuer des opérations de maintenance, sans intervenir sur place. La technologie AMM (Advanced Meter Management) permet de détecter le problème, de couper le compteur et de réparer l’élément dysfonctionnel, sans avoir besoin de faire déplacer un technicien sur place.

Mieux connaître les besoins des consommateurs, c’est pouvoir distribuer la quantité nécessaire d’énergie à un instant T. Cela a pour avantage de produire la quantité nécessaire aux besoins de tous les foyers français, sans engendrer de pertes de surproduction.

Le compteur Linky permet de détecter les pannes plus rapidement qu’un compteur classique, et le diagnostic sera plus facilement réalisé. Ce gain de temps permet une intervention plus rapide des techniciens. Jadis, il était nécessaire d’attendre le passage d’un professionnel Enedis pour réaliser le diagnostic d’une panne et proposer une solution pour résoudre le problème.

De la même manière que pour réparer un problème technique, il est possible de faire le relevé de compteur à distance. Plus besoin de prévoir un créneau horaire pour recevoir un technicien GRDF !

Les travaux de rénovation énergétique pour faire des économies

truelle-icone

En France, 18% des logements sont considérés comme des passoires énergétiques, soit près de 5 millions de ménages concernés (statistiques Ministère de la Transition Écologique).

Ces logements aux performances désastreuses sont évalués grâce au Diagnostic de Performance Energétique (DPE), qui les classe en 7 catégories, de A à G. Devant de tels chiffres, le Gouvernement a fait du dispositif des travaux de rénovation énergétique une priorité, afin de rénover le parc immobilier français, et réduire son impact environnemental. En effet, il est responsable en France d’environ 27% des émissions de gaz à effet de serre et représente 45% de la consommation finale d’énergie.

fenêtre ouverte

Les travaux de rénovation énergétique permettent à la fois de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’un logement, et de réduire ses factures d’électricité et de gaz. Tout ceci en réduisant (voire supprimant) les déperditions énergétiques. Mauvaise isolation, système de chauffage obsolète ou encore multitude de ponts thermiques, un logement possède de nombreux points vulnérables, qui peuvent provoquer des déperditions thermiques. Les travaux de rénovation énergétique permettent donc d’améliorer le confort au sein d’un logement tout en faisant des économies.

Cependant, les travaux de rénovation énergétique, cela coûte cher ! Pour permettre aux particuliers de réaliser ces opérations, le Gouvernement a mis en place plusieurs aides et primes, qui prennent en charge une partie, voire la totalité du montant des travaux. Ces aides permettent de réaliser l’isolation de votre maison, de changer votre système de chauffage, ou encore d’installer une chaudière à haute performance énergétique, le tout à moindre coût. Ces aides sont notamment rendues possibles grâce au dispositif des CEE (Certificats d’Économies d’Énergie), que nous présentons plus bas. Si vous souhaitez bénéficier de ces primes, vous pouvez vous tourner vers un professionnel, certifié de la mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Ce label assure que l’artisan respecte les normes définies par le Ministère de la Transition Énergétique.

Quels sont les différents travaux de rénovation énergétique ?

Nous l’évoquions brièvement plus haut, l’isolation est l’un des principaux travaux de rénovation à réaliser, afin de réduire ses déperditions énergétiques. Les déperditions thermiques liées à une mauvaise isolation sont colossales et représentent :

  • Toit : entre 25% et 30%
  • Murs : entre 20% et 25%
  • Ponts thermiques : entre 20% et 25%
  • Planchers bas : entre 7% et 10%
  • Fenêtres : entre 10% et 15%

Isoler correctement ces zones à risque, c’est réaliser autant d’économies sur sa facture d’énergie, et vous limitez donc vos émissions de gaz à effet de serre. De plus le confort au sein de votre logement n’en sera que plus agréable, et cela vous permettra aussi de valoriser votre bien immobilier.

 

Le second secteur primordial est celui du chauffage. Les systèmes principalement visés sont ceux utilisant une énergie fossile polluante, comme le fioul, ou dont les performances énergétiques ne respectent plus les normes actuelles. Encore beaucoup de foyers en France sont équipés de radiateurs “grille-pain” de plus de 15 ans, ou font fonctionner une chaudière au fioul, qui provoque d’importantes émissions de gaz à effet de serre.  

L’énergie la plus utilisée en France pour se chauffer est le gaz, qui alimente près de 44% des logements. Ceci est dû au prix de cette énergie, particulièrement abordable. Les chauffages au gaz ont l’avantage d’offrir un excellent confort, grâce à sa capacité à rapidement répandre la chaleur dans une pièce.

L’électricité arrive quant à elle en seconde place, avec 34% de foyers équipés. Cette énergie est moins prisée, à cause de son coût, bien plus cher que le gaz, et en constante augmentation. Les équipements sont moins chers, mais leurs performances moins bonnes. La chaleur se diffuse moins bien et assèche l’air de la pièce. Des appareils comme le radiateur à inertie ou les panneaux rayonnants, sont quant à eux plus performants et offrent un excellent confort au sein des foyers, mais leurs prix sont plus élevés

Vous pouvez aussi vous tourner vers un chauffage au sol, incrusté au sein-même de votre plancher. Ce système permet de diffuser une chaleur homogène dans toute la maison, et ce, très rapidement. Ils peuvent être composés d’un circuit électrique ou bien hydraulique.

Le désavantage de ce type de chauffage est son installation. En effet, puisqu’il doit être installé sous le sol du logement, il est nécessaire de casser le plancher pour placer le mécanisme. Il est conseillé d’installer ce type de chauffage lors de la construction d’un logement.

Les travaux de rénovation énergétique pour les systèmes de chauffage, concernent dans la majorité des cas l’installation d’une pompe à chaleur. Ces équipements permettent de réduire jusqu’à 3 fois les factures d’énergie, en récupérant les calories présentent dans l’air pour alimenter le système. 

 

Les chaudières et chauffe-eaux sont aussi des équipements compris dans les travaux de rénovation énergétique, car ils représentent une part importante des dépenses énergétiques au sein d’un foyer. Les équipements les plus performants utilisent les dernières technologies renouvelables. On retrouve notamment les systèmes thermodynamiques, qui fonctionnent sur le même principe que les pompes à chaleur. Ils récupèrent les calories présentent dans l’air, afin de chauffer un liquide caloporteur, qui chauffera l’eau des ballons. 

Si vous avez des panneaux photovoltaïques ou si vous souhaitez en installer, vous avez aussi la possibilité d’opter pour un chauffe-eau solaire, qui permet en moyenne de combler la moitié des dépenses en eau chaude sanitaire d’un logement. 

Les chiffres des travaux de rénovation énergétique ?

Nous l’avons vu plus haut, une mauvaise isolation provoque d’importantes déperditions thermiques :

  • Toit : entre 25% et 30%
  • Murs : entre 20% et 25%
  • Ponts thermiques : entre 20% et 25%
  • Planchers bas : entre 7% et 10%
  • Fenêtres : entre 10% et 15%

Le prix du gaz évolue chaque mois. Entre janvier et juillet 2020, les prix étaient en constante baisse, mais commencent à réaugmenter depuis août 2020.

graphique évolution du prix du gaz entre janvier et juillet 2020

Le prix de l’électricité évolue moins régulièrement que celui du gaz, mais les baisses sont plus rares et les augmentations plus importantes.

graphique évolution du prix de l'électricité entre novembre 2014 et aout 2020

Classes énergétiques des logements français (étiquettes DPE en énergie primaire) au 1er janvier 2018

graphique classe énergétique des logement des foyers Français

Mode de chauffage des foyers français 

graphique mode chauffage des foyers Français

Mode de chauffage des logements très énergivores 


ElectricitéGazAutreTotal

Consommation en énergie primaire supérieure à 330 kWh/m²/an

260000078600013990004784000


54%16%29%100%

Consommation en énergie finale supérieure à 260 kWh/m²/an

254000214800024070004809000


5%45%50%100%

Différence entre énergie primaire et énergie finale :

L’énergie primaire correspond à l’énergie contenue dans les ressources naturelles, avant transformation. L’énergie finale est l’énergie utilisée par le consommateur, après transformation des ressources naturelles.

Les aides et primes pour réaliser des économies d’énergie

économie d'argent icone

Entreprendre des travaux de rénovation énergétique, cela permet de réaliser de belles économies d’énergie. Cependant, l’investissement de départ peut en décourager plus d’un. Pour encourager les Français à se lancer, le Gouvernement a mis en place plusieurs primes et aides, qui prennent en charge une partie ou la totalité du montant des travaux.

michael-longmire-lhltMGdohc8-unsplash-3 (1)

Les Certificats d'Économie d'Énergie et les primes Coup de pouce

Cette aide utilise le principe du pollueur-payeur. Cela signifie que ce sont les fournisseurs et distributeurs d’énergie (appelés les obligés) qui vont prendre en charge le coût des travaux. Certains travaux que l’Etat juge prioritaires, sont bonifiés afin d’encourager les particuliers à les réaliser. C’est ce que l’on appelle les Primes Coup de Pouce. On retrouve donc la prime Coup de pouce :

  • Isolation” : elle permet de réaliser l’isolation des combles, toitures et planchers bas.
  • Chauffage” : elle permet de  changer un système de chauffage pour une chaudière gaz très haute performance, une PAC air/eau ou eau/eau, une PAC hybride, une chaudière biomasse performante, ou un système solaire combiné. 
  • Thermostat avec régulation performante” : mis en place depuis juin 2020, elle est accessible aux propriétaires ou gestionnaires de logements.
  • Rénovation globale d’une maison individuelle” : mis en place en avril 2020, elle est accessible aux copropriétés chauffées au fioul. Depuis octobre 2020, elle est aussi accessible aux maisons individuelles, à la condition que les travaux diminuent d’au moins 55% la consommation d’énergie.

Ma Prime Rénov’

Née de la fusion entre le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique) et de l’aide Habiter Mieux “Agilité” de l’Anah (Agence Nationale de l’Habitat), elle accompagne les Français pour réaliser leurs travaux de rénovation énergétique. Dans un premier temps accessible aux ménages les plus modestes, Ma Prime Rénov’ est, depuis le 1 octobre 2020, disponible pour tous les Français. L’aide sera malgré tout plus importante pour les faibles revenus, et est classée en 4 catégorie “Bleu”, “Jaune” “Violet” et “Rose”. Plusieurs travaux sont éligibles à Ma Prime Rénov’ :

  • L’isolation thermique des parois (toit, combles, fenêtres, murs…)
  • Le remplacement d’un système de chauffage ancien par un modèle plus performant
  • Le raccordement au réseau de chaleur ou de froid
  • L’installation d’une borne de recharge pour un véhicule électrique

Pour bénéficier de Ma Prime Rénov’, il faudra faire appel à un artisan certifié par la mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

  • Isolation” : elle permet de réaliser l’isolation des combles, toitures et planchers bas.
  • Chauffage” : elle permet de  changer un système de chauffage pour une chaudière gaz très haute performance, une PAC air/eau ou eau/eau, une PAC hybride, une chaudière biomasse performante, ou un système solaire combiné. 
  • Thermostat avec régulation performante” : mis en place depuis juin 2020, elle est accessible aux propriétaires ou gestionnaires de logements.
  • Rénovation globale d’une maison individuelle” : mis en place en avril 2020, elle est accessible aux copropriétés chauffées au fioul. Depuis octobre 2020, elle est aussi accessible aux maisons individuelles, à la condition que les travaux diminuent d’au moins 55% la consommation d’énergie.

La Prime Habiter Mieux “Sérénité”

Délivrée par l’Anah, elle intervient en complément du dispositif des CEE, et est dédiée aux logements précaires, et à destination des projets de rénovation globale. Comme les deux primes précédentes, elle permet de réaliser l’isolation d’un logement (toiture, fenêtre, porte, murs) ou bien de changer un système de chauffage obsolète et trop énergivore. Le montant maximal de l’aide est compris entre 7 000€ et 10 000€, qui varie en fonction des ressources du foyer. A cela il est possible d’ajouter une prime entre 1 600€ et 2 000€ et une aide locale (conseil régional, départemental, commune). Il est par ailleurs possible de cumuler La Prime Habiter Mieux “Sérénité” avec l’éco prêt à taux zéro (éco-PTZ). 

  • L’isolation thermique des parois (toit, combles, fenêtres, murs…)
  • Le remplacement d’un système de chauffage ancien par un modèle plus performant
  • Le raccordement au réseau de chaleur ou de froid
  • L’installation d’une borne de recharge pour un véhicule électrique

L’éco-prêt à taux zéro

Aussi surnommé éco-PTZ, ce prêt est tout simplement une aide qui permet d’emprunter une somme pour réaliser des travaux de rénovation énergétique, le tout sans payer d’intérêts. Il est à destination à la fois des propriétaires (occupants ou bailleurs), mais aussi des copropriétés. Certaines conditions doivent cependant être remplies par le logement, pour pouvoir bénéficier de l’éco-PTZ :

  • Le logement doit être déclaré comme résidence principale (ou destiné à le devenir).
  • Le logement doit avoir été construit depuis au moins 2 ans, au moment de la demande de prêt.

L’éco-prêt à taux zéro permet de réaliser des travaux d’isolation thermique, de remplacer un appareil de chauffage trop énergivore pour un plus performant, l’installation d’un système de production d’eau chaude sanitaire, ou encore de réhabilitation d’un système d’assainissement des eaux usées domestiques. Il est possible de bénéficier d’un prêt entre 7 000€ et 30 000€, suivant le nombre de travaux envisagés et leur nature.

Les autres primes

Alors que nous venons de citer les principales aides et primes disponibles pour réaliser des travaux de rénovation énergétique, il en existe d’autres, qui permettent de compléter celles précédemment citées. On retrouve notamment le chèque énergie. Initialement utilisé pour régler les factures d’énergie, pour les foyers les plus modestes, il est aujourd’hui possible de l’utiliser pour toutes les opérations permettant de réaliser des économies d’énergie. Il est aujourd’hui envoyé à plus de 6 millions de ménages en France. On trouve ensuite la TVA à taux réduit, qui correspond à une réduction du taux de la TVA à 10% ou 5,5%, pour l’achat de certains équipements, nécessaires à la réalisation de travaux de rénovation. Vous pouvez enfin vous tourner vers les collectivités territoriales, qui mettent des aides à disposition de leurs administrés.

Les meilleurs éco gestes pour réduire sa consommation d’énergie

économie d'énergie icone

Faire des économies d’énergie, cela ne passe pas seulement par des travaux de rénovation énergétique, mais aussi par des petits gestes qui peuvent être réalisés au quotidien.

pexels-castorly-stock-3650908

Régler son thermostat à la bonne température

La température idéale dans un logement est de 19°C pour les pièces à vivre et entre 16°C et 17°C pour les chambres. L’installation d’un thermostat d’ambiance permet de contrôler au mieux la température au sein des pièces. Cela permet aussi de réguler la température en fonction des heures de présence des habitants, afin de ne pas chauffer inutilement lorsque personne n’est présent.

Éteindre les appareils en veille

C’est un petit geste facile à réaliser, qui ne prend pas beaucoup de temps et qui peut vous permettre de réaliser de belles économies à long terme. En effet, bien qu’ils ne soient plus en fonctionnement, les appareils branchés consomment malgré tout une petite quantité d’énergie. Pour pallier ce problème, plusieurs choix s’offrent à vous. Vous avez la possibilité de débrancher complètement votre prise ou bien d’utiliser une multi-prise avec un bouton on/off

Pratiquer l’éco-conduite

Pour les conducteurs, il est possible de réduire ses consommations de carburant au volant en réalisant de petits gestes sur la route. En réduisant votre vitesse de 10km/h, il est possible d’économiser 5 litres de carburant et de réduire ses émissions de CO2 de 12,5% (sur un trajet de 500km). Il est aussi important de limiter le sur-régime : en passant à un rapport supérieur (sans pour autant accélérer) il est possible d’économiser 20% de carburant. En cas de chaleur, privilégiez les fenêtres plutôt que la climatisation, lorsque les températures ne sont pas insupportables. La clim peut en effet entraîner une surconsommation entre 10% et 25%.

Utiliser les options “éco” des appareils électroménagers

Sur certains appareils comme le lave-linge ou le lave-vaisselle, on retrouve des options économiques, qui permettent de réduire les consommations de ces appareils. Les modes éco, permettent à la fois de réduire les consommations d’électricité, mais aussi d’utiliser moins d’eau, une précieuse ressource. Cela réduira à la fois vos factures d’énergie, mais aussi votre impact sur l’environnement.

Utiliser ses équipements hors pics de consommation

En utilisant vos équipements en dehors des heures de pointe, vous participez à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Ces horaires se situent en pleine journée (pendant les heures de travail) ou en pleine nuit. Vous pouvez même choisir une offre d’électricité heures pleines/ heures creuses pour réaliser en plus de belles économies sur votre facture.

Privilégier des ampoules LED

Faire le choix d’ampoules LED pour alimenter vos éclairages, est un excellent moyen de faire un petit geste pour l’environnement. Si elles sont plus chères à l’achat, elles permettent sur le long terme de faire des économies sur vos factures (environ 150€ par an). En effet, les ampoules LED consomme entre 6 et 10 fois moins qu’une ampoule classique.

Fermer ses volets et rideaux

C’est un geste qui peut sembler anodin, mais qui permet, lui aussi, de réaliser des économies d’énergie. En effet, ils font office de petit isolant, et permettent notamment de limiter les courants d’air venant des fenêtres. Vous pouvez même opter pour des rideaux isolants, conçus pour couper les filets d’air venant des ouvertures.

Acheter des équipements électroménagers de la classe A+++

Si vous souhaitez changer de réfrigérateur ou de lave-linge, il est conseillé de choisir un appareil avec la meilleure note possible. Ces étiquettes allant de A+++ à D, permettent aux consommateurs de connaître les dépenses énergétiques de chaque appareil, et de leur consommation énergétique. Plus vous vous approchez du A+++, meilleur sera votre appareil.

Dépoussiérer vos appareils électriques

Hé oui ! La poussière peut être responsable de sur-consommation d’énergie. En dépoussiérant vos appareils tels qu’un radiateur ou une ampoule, cela peut vous permettre d’assurer un meilleur fonctionnement et donc de réduire les dépenses énergétiques. Votre ordinateur peut aussi en être victime. En nettoyant le ventilateur par exemple, vous pourrez éviter à votre appareil de surchauffer, et vous améliorerez ses performances